Qui sommes nous > Avantage Financier

Avantages financiers des services à la personne : Les Anges Gardiens

avantage-financier

Les aides de la CAF

Votre enfant doit avoir moins de 6 ans.

Vous bénéficierez du complément de libre choix du mode de garde (CMG) – Garde à domicile :

Le complément de libre choix du mode de garde de la prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE) sera versé mensuellement par votre caisse d'allocations familiales (Caf). Son montant varie selon vos ressources. Un minimum de 15 % des frais restera à votre charge. Vous pouvez également consulter le site www.caf.fr ou www.service-public.fr.

avantage-financier

La réduction /crédit d’impôts 

Les Anges Gardiens étant déclarée auprès de la Préfecture, nos clients peuvent bénéficier d’avantages fiscaux à hauteur de 50% des sommes dépensées selon les conditions de l’article 199 sexdecies du Code général des impôts.


Quelle est la différence entre une réduction d’impôt et un crédit d’impôt ?

avantage-financierLa réduction d’impôt vient en déduction de l’impôt calculé selon le barème progressif.

Dans le cas où le montant de la réduction d’impôt est supérieur au montant de l’impôt, il ne peut y avoir de remboursement, ni de report de cette différence sur l’impôt dû au titre des années suivantes : votre impôt est donc ramené à 0 €.

Le crédit d’impôt est également déduit de l’impôt calculé selon le barème progressif.

Contrairement à la réduction d’impôt, s’il est supérieur au montant de l’impôt, le surplus (ou la totalité si vous n’êtes pas imposable) donne lieu à remboursement par le Trésor public.

Les parents qui font garder à l'extérieur de leur domicile leurs enfants, âgés de moins de six ans au 1er janvier 2015 bénéficient d'un crédit d'impôt (pour l'imposition des revenus de 2015, il s'agit des enfants nés après le 31.12.2008).

Le crédit d'impôt s'élève à 50 % des sommes versées, retenues dans la limite de 2 300 € par enfant, soit un crédit d’impôt maximum de 1 150 € mensuel par enfant.
En cas de résidence alternée au domicile de chacun des parents divorcés ou séparés, la limite est de 1 150 € par enfant, soit un crédit d’impôt maximum de 575 € mensuel par enfant pour chaque parent.
Aucune condition relative à l'exercice d'une activité professionnelle par le ou les parents n'est exigée.